• EklaBugs #51 - Emotionless

    Partager cet article sur Twitter

     

    EklaBugs est un projet d'animation inter-blog fait pour les blogueurs, par des blogueurs. Né de l'idée de trois folles furieuses, le projet a vu le jour en Mai 2015, et vit depuis de beaux jours.

    Le principe du projet est de rédiger à sa façon un article sur un thème soumis au vote du public au début de chaque mois, pendant une semaine. À chaque fin de mois, nous avons le plaisir de découvrir les diverses participations sur le thème favori du public.

    Ce mois-ci a lieu la 51ème édition du projet. Voici donc ma participation pour le thème Émotions de ce mois d'Octobre 2019.

    -

     

    On se retrouve pour cette nouvelle session d'EklaBugs. Avec un article rédigé en dernière minute. J'ai eu du mal à être présente sur cette session, car j'ai eu pas mal de soucis et problèmes, mais surtout d'IMPRÉVUS qui sont tombés ce mois-ci. Mais finalement, l'inspiration m'est venue juste avant de m'endormir, dans la nuit du 27 au 28. Cherchez l'erreur ...

    Je vous préviens par avance, cet article pourra faire un peu brouillon. Le timing étant très serré, je n'aurai pas tout le temps que je désire pour l'édition et la mise en page. De plus, je n'ai pas eu le temps de faire un vrai brouillon propre, comme je le fais habituellement dans un fichier Word.

    Je préviens aussi que tout ce qui pourra être dit dans cet article est tiré de mon esprit farfelu, même si il se base sur des éléments qui ont pu être exposés dans des jeux vidéos, des animes, des séries, des documentaires ou des reportages à la télévision que j'aurai pu voir par hasard. Donc ne venez pas crier au loup si je vous spoile votre race certains éléments de séries que vous n'avez pas encore vu, ou de jeux vidéos de votre To play list. LA BISE !

     


     

    Les émotions font parties de l'être humain depuis une perpette d'années. Elles ont toujours été là, à venir nous soutenir, ou nous casser les roubignoles (soyons poli, naméwoh !) dans les moments inadéquates. En soit, on doit composer avec tout le temps, à chaque instant de notre vie. Mais qu'en est-il vraiment, de cette vie rêvée sans elles ? De cette vie parfaite où les sentiments ne seraient plus un fardeau à supporter H24, 7j/7 ?

    Votre vie, vous la prendrez avec ou sans émotions ?

    En effet, l'Homme (avec un grand H siouplé) cherche cet être parfait, qui n'aurait pas à subir les conséquences des émotions et sentiments. Car souvent, émotion rime avec sentiment. Il est, dans la plupart des cas, très difficile de séparer ces deux notions. Mais ce n'est point le sujet qui m'intéresse ici. Ici, je veux parler de ce qui nous dérange dans les émotions. Car oui, elles dérangent. Elle nous empêche parfois d'avancer, nous faisant même reculer dans ce si vaste monde dans lequel nous vivons. L'Homme cherche donc depuis quelque temps à comprendre comment les émotions fonctionnent. Car en comprenant leur fonctionnement, on pourra aussi trouver le moyen de les supprimer.

    Ce concept de suppression des émotions est souvent très exploité dans les séries et les animes. Beaucoup de personnages sont souvent montrés sans émotion, ne réagissant pas devant tout type de situation imaginable et (restons poli) politiquement correcte. C'est souvent pour montrer un cliché, un stéréotype. Car on retrouve souvent (voir presque tout le temps) des stéréotypes humains dans les séries et animes. Mais on ne montre que très rarement le sens inverse. La personne qui perd ses émotions.

    Pourtant, ce fait existe. Dans la controversée saison 10 de Doctor Who (la dernière avec Peter Capaldi en Docteur), on tourne beaucoup autour de cette notion d'émotions (comme dans toutes les autres, me direz-vous), et comment les gérer. Et ce, dès le premier épisode, avec l'alien aquatique incarné dans le corps de Heather. On ira même jusqu'à finir la saison sur la transformation d'une personne humaine (Bill Potts, un personnage principal de surcroit) en robot Cyberman, être souvent catalogué comme sans émotion, mais surtout sans cœur. Mais ce qu'on nous présente concrètement est la façon dont des êtres non humains (pour ne pas dire des aliens) tentent d'assimiler, de comprendre cette notion d'émotion humaine. Tout cela se voit très nettement lors de la transformation de Bill. On la voit lutter contre les instincts Cybermen, instincts qu'elle refuse catégoriquement. Et donc on la voit lutter contre la suppression de ses émotions. C'est d'ailleurs sur la fin de cette lutte interne que se clôturera la saison 10, avec des passages plus qu'émouvants pour le téléspectateur.

    Émotion ? C'est quoi ce truc ? Ça se mange ?

    Pourtant, aujourd'hui, les êtres sans émotions existent. Toutes ces intelligences artificielles (IA) que l'Homme essaye de créer. Au départ, elles n'ont pas d'émotions. L'Homme essayant de se recréer lui-même dans un corps de métal, il est normal que les premiers essais se soldent par la non-présence de la complexité du cerveau humain.

    IDA (acronyme pour Intelligence Défensive Améliorée), de la trilogie de jeux Mass Effect, en est le meilleur exemple qui me vient à l'esprit. En effet, elle n'est, au départ, qu'une simple IA, créée dans le seul but de pallier à l'erreur humaine pour tout ce qui touche au vaisseau Normandy. En tant qu'IA, elle possède sa propre conscience, et cherchera à mieux comprendre les humains, en leur posant diverses questions, en interagissant avec eux. Elle ira même jusqu'à intégrer un corps robot humanoïde, sous l'excuse de pouvoir aider le protagoniste aussi en dehors du vaisseau. Mais quand on regarde les différentes fins de façon très attentive, on se rend compte qu'elle aime les humains, et qu'elle est prête à tout pour les sauver. Même à accepter sa propre mort (dans la fin dite pragmatique). Si ce n'est pas beau, tout ça. Dans Mass Effect 3, en plus de son corps humanoïde, on la voit interagir avec les Hommes. Et vers la fin du jeu, hormis son apparence, on ne croirait pas qu'il s'agisse en réalité d'une IA. Elle possède une répartie digne de la mienne à ce stade du jeu. Ce qui me fait la classer dans la catégorie Personnage à protéger car trop parfait pour le jeu.

    Le mot de la fin ?

    Peut-être que dans le futur, vous vous marierez avec l'être parfait à vos yeux. Et que cet être sera peut-être fait d'un corps de métal. Ou bien ce sera peut-être un être humain à l'attitude inexpressive. Mais pour l'heure, laissons la science-fiction faire le travail à notre place, car elle est la seule à l'heure actuelle, à l'avoir bel et bien fait.

     


     

    Cet article peut sembler court, mais comme expliqué plus haut, il est pondu en dernière minute. Je ne me suis absolument pas forcée à participer à cette session. Beaucoup d'entre vous pourrait le penser, mais ce n'est pas du tout le cas. Je n'ai pas la vocation de lancer un sempiternel et énième débat sur le sujet des émotions, donc merci de ne pas faire de même dans les commentaires. Sinon je les désactive et puis basta. #Rage

    Pour moi, cet article est aussi un espèce de renouveau. Si vous êtes des habitué(e)s de ma parution EklaBugs-esque, vous aurez remarqué que j'ai changé l'introduction au projet. La vieille formule que j'utilisais avant ne me plaisait plus. Donc j'essaye des nouveaux trucs. Et j'espère que le projet continuera à vivre encore pendant longtemps, pour me permettre d'essayer encore pleins d'autres trucs. Sinon je viens vous dévisser la tête des épaules. Non mais !

     


     

    Mettez aussi un peu plus d'émotions dans votre cœur avec ces articles :

    Eyael_ :
    Projet Eklabugs : Du trente-sixième dessous au septième ciel

    louna.déelle :
    Les émotions - Eklabugs 51

    Nyeh :
    EklaBugs #51 - Emotionless

    Prince Du Courage :
    Eklabug #51 - Les émotions

    Mimicat :
    Lames émotives


  • Commentaires

    1
    Vendredi 1er Novembre à 02:54

    Oups ! Je ne vais pas débattre avec moi-même donc don't panic :lol: Je ne sais pas pourquoi mais pendant que je lisais ton article, je n'arrêtais pas de penser à Bladerunner où les Androîdes prouvent qu'ils peuvent avoir des émotions.

      • Vendredi 1er Novembre à 09:57

        I'm not gonna panic. You can relax~

        Je ne connais pas Bladerunner, donc je ne vois pas de quoi tu parles. J'irai me renseigner sur le sujet, même si je sais que tu vas quand même me donner un peu plus d'infos aussi de ton côté :)

      • Dimanche 3 Novembre à 17:46

        Ah bah non, Bladerunner est un classique de la SF des années 80, tu ne devrais avoir aucun mal à trouver des tonnes de trucs sur ce film voire même le film lui-même (acteurs principaux : Harrison Ford, Rutger Hauer, Sean Young, Darryl Hannah). Réalisé par Ridley Scott, ceux-lui là même qui a fait le premier (et seul valable) Alien.

    2
    Dimanche 3 Novembre à 11:28

    Ton article était certes court mais il était super intéressant ! C'est super pour un article de dernière minute :o

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :