• Un message important dans cette situation de crise

    Salutations, bande de gens !

    Il est vrai que je ne poste pas beaucoup, en dehors du traditionnel article EklaBugs. Mais j'ai ressenti le besoin d’écrire un article, qui, certes, dira encore une fois quelque chose qui nous est rabâché depuis le début de la semaine. Mais c'est un message qui vient du cœur, du cœur de quelqu'un qui est proche de personnes qui sont au devant de cette crise que nous vivons, crise qui se nomme Covid-19, le Coronavirus de merde.

    Je ne suis que le témoin, devenue confidente d'une mère infirmière qui en a marre, d'une amie aide-soignante bossant en EHPAD, de cette crise sanitaire sans précédent que nous vivons. Mais ...

    Beaucoup de personnes pensent que nous n'avons rien à craindre, car seulement peu de personnes (quand on fait le ratio par rapport à la population totale en France) finissent à l’hôpital. Mais hélas pour vous (et nous), c’est grave. Très grave.

    À l'heure où j'écris ces lignes, les choses peuvent changer. Tout ce que je dis peut changer. Car nous avons affaire à un virus. Et on ne le sait que trop bien, les virus, ils peuvent muter. Ce qui est sensiblement en train de se passer. Mais la plupart des gens refusent d'ouvrir les yeux pour le reconnaître. Pourquoi croyez-vous que des personnes qui n'étaient pas dites à risques finissent à l'hôpital ? Certes, certaines s'y retrouvent car leur organisme, fatigué d'avoir lutté contre le virus, décompense fortement, demandant un suivi hospitalier. Mais tous les jeunes non à risques ne sont pas tous dans cette situation de décompensation.

    Et vous, les Françaises et les Français, qui pensez que l'hôpital vous refuse le droit de prendre des nouvelles de votre famille en vous en en interdisant l'accès, ne pouvez-vous pas réfléchir un peu ? Pensez-vous que vous balader entre les murs d'un lieu où le virus est quasi omniprésent est la meilleure des solutions pour s'en protéger ? Même avec toutes les précautions de santé, car nous sommes à l'hôpital, endroit où on soigne les maladies ? RÉFLÉCHISSEZ UN PEU !

    Enfin, vous, qui profitez des premiers jours du Printemps calendaire. Vous, qui vous promenez, et pestez dès que les policiers vous abordent en vous disant que vous n'avez rien à faire là, vous donnant un procès-verbal de 135€ à régler. Vous êtes les premiers à crier à l’injustice. Vous serez les premiers à venir pleurer à l'aide si vous attrapez le virus, et que vous avez besoin d'aller à l'hôpital. Je vais reprendre les mots d'une infirmière qui a témoigné dans l'émission radio des Grandes Gueules de RMC d'il y a deux jours :

    Restez chez vous, vous sauvez des vies. Restez chez vous, vous nous sauvez la vie.

    Si on vous le dit et redit, ce n'est pas pour rien. En n'ayant pas de contact avec d'autres personnes, nous tasserons l'épidémie, nous permettrons aux hôpitaux de ne pas être débordés de malades Covid, nous leur permettrons de gérer cette crise dans les meilleures conditions. Certes, le virus restera pendant un moment, mais cela allègera beaucoup nos soignants, qui ne peuvent pas exercer ce droit de retrait dont on entend à nouveau parler, ces soignants qui peinent à se reposer afin de rester au top pour sauver des vies, pour sauver vos vies. Des simulations ont été faites, avec les différents cas de gestion de l'épidémie. Et celle que la France a choisie, le confinement total avec trajets des personnes autorisées, montrait que l'épidémie trainerait sur la durée, mais que le nombre de contaminés resterait faible vu que la propagation se fait de manière restreinte.

    Il y a deux ou trois semaines, je ne me souviens plus du moment exact, ma mère, rentrant de l'hôpital, m'a dit plusieurs choses, qui ont été dites par les infectiologues de son lieu de travail plus tôt dans la journée :

    • 1 Français sur 2 attrapera le virus, devenant un contaminé
    • 1 contaminé sur 3 ira à l'hôpital
    • 1 contaminé sur 4 risquerait de décéder

    Oui, voir et entendre ça, ça fait peur. Mais hélas, en ne respectant pas les règles de sécurité (que beaucoup assimilent à de simples consignes non obligatoires), vous risquez de réaliser, voir d'aggraver ces prédictions du début du mois. Et, comme à chaque fois, vous irez pleurer que vous n'avez rien fait, que vous étiez un petit ange. Arrêtez l'hypocrisie, et prenez vos responsabilités. Assumez que vous faites des conneries. Ça ne sert strictement à rien de COPIER les Italiens, et d'applaudir comme eux tous les soirs à 20h tapantes pour féliciter le personnel de santé. Cela ne les fera pas mieux travailler. En revanche, appliquer les recommandations du Gouvernement, édictées par des médecins et scientifiques qui SAVENT un tant soit peu un minimum de quoi ils parlent, ça les aidera.

    C'est pourquoi je n'ai plus qu'une chose à dire :

    Restez chez vous, vous sauvez des vies. Restez chez vous, vous nous sauvez la vie.


  • Commentaires

    1
    Reila
    Samedi 21 Mars à 20:53
    Merci infiniment pour cet article. Je suis sur téléphone je suis pas connectée sur mon compte haha.

    En ce moment en ehpad c'est très difficile. Nous n'avons plus de matériel car on nous le réquisitionne pour les hôpitaux. Nous, soignants d ehpad, si nous avons un seul cas nous n'avons pas de quoi nous protéger. Je comprends que notre public est vieux et qu'on ne va pas les sauver même si c'est dur à dire et à entendre. Mais les soignants aussi vont finir malade et certains seront hospitalisés.

    Hier j'étais au boulot dans mon ehpad. J'appelle ma mère qui sort d'un cancer. Donc personne a risque. Mon petit frère aide soignant lui aussi à choper le virus ! Parce que pas de matériel. Chaque jour des que je vois un appel de ma famille j'ai peur que ce soit une mauvaise nouvelles. Et vous savez comment il l'a chopé ? Parce qu'un connard d'égoïste est allé à un concert juste avant le confinement et la ramène dans les montagnes ! Bravo....

    Bref c'était mon coup de gueule.
    Encore merci pour cet article ma puce !
      • Samedi 21 Mars à 21:18

        T'inquiète, je connais le système Je suis pas co à mon compte car suis sur mon tel car pas chez moi :)

        Mais de rien Sweetheart. Je l'ai aussi fait pour moi, car j'en ai marre de voir les infos chaque soir dire que des gens sont encore dehors (en dehors des trajets nécessaires) et qui râlent parce qu'ils sont de parfaits petits anges et ne comprennent pas. On a déjà une randonneuse morte il y a 2 ou 3 jours car partir en rando en montagne, c'était acceptable comme motif de faire du sport. Sauf que BIM elle est morte, et a fait donc se déplacer un hélico de gendarmerie pour ... Rien.

        Après j'ai oublié de le mettre, parce que sur le moment, je n'y pensais plus, mais il faut savoir que oui, les soignants, malgré leur travail, sont aussi des cibles. Il y en a même qui en meurent. C'est triste à dire, hélas, mais c'est pourtant la réalité. Et je pense que beaucoup ne réalisent pas. Donc si jamais vous chopez ce petit con qui a contaminé ton frère, sachez que je me joins à vous pour lui expliquer la réalité de la chose. En espérant que ton frère ne s'en sorte qu'avec au pire une petite grippette (comme disait le gouvernement au départ) et que ta mère n'en sera pas atteinte. Keur Keur sur ta famille.

        Bisous tout plein miss ♥ (à défaut de pouvoir t'en faire des vrais, je t'en fais des virtuels. Au moins, ceux-là ne contaminent pas lel)

    2
    Jeudi 26 Mars à 19:10

    Bon courage à ta maman (et à toi) en ces temps difficiles ! J'espère que tout ira bien pour vous

      • Jeudi 26 Mars à 21:42

        Pour le moment, ça va. C'est dur de rester à la maison alors que je faisais tout pour trouver un stage pour ma réorientation professionnelle. C'est dur de rester à la maison alors que le marché du travail allait t'ouvrir les portes. C'est dur de voir ça, et surtout de le subir.

        En revanche, ma mère, elle n'en peut plus. Elle n'aura pas un jour de repos avant deux semaines au moins, même si elle a cette chance de ne plus vraiment être au contact des malades (elle est infirmière tutrice : en gros, elle forme les nouvelles infirmières) mais elle est très demandée vu que c'est une ancienne infirmière de réanimation (tu sais, ce type d'infirmières dont on a beaucoup besoin en ce moment). Donc elle sature fortement.

        Pour le moment, nous sommes épargnés à la maison. Mais comme je le disais encore ce soir à table, qui nous dit que nous n'avons pas été contaminés au sein de mon foyer, malgré toutes les précautions qu'elle a pu prendre pour ne pas embarquer le virus avec elle en sortant du taf, et que nous avons fait parti de ces 80% des contaminés qui font, dans le pire des cas, une grippette ... ? À l'heure actuelle, on touche du bois, on touche du fer, on touche du singe. Mais pour combien de temps ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :